Art | 26.11.2018

Les lauréats de la Fondation Maurice Amon invités à la Biennale de Venise

C’est une rentrée exceptionnelle auxquels trois des lauréats de la Fondation Maurice Amon - Claire Pégis, Rose Saneuil et Laurent Chwast - ont pu participer mi-septembre dans la Cité des Doges.

Récompensés en avril dernier par AD Matières d’Art avec le soutien de la Fondation Maurice Amon, ces artisans d’art ont été invités à assister en avant-première à l’événement Homo Faber, sur l’île de San Giorgio Maggiore à Venise.

Pour sa première édition, Homo Faber (événement organisé par la Michelangelo Foundation) a marqué les esprits, s’imposant comme l’une des vitrines de prestige pour promouvoir les métiers d’art européens, totalisant 16 expositions exceptionnelles autour de la thématique « Crafting a more human future ».

Ainsi, Claire Pégis (artiste du verre architectural), Rose Saneuil (créatrice de marqueteries multi matériaux) et Laurent Chwast (peintre en décor), lauréats de la Fondation Maurice Amon-AD Matières d’Art, ont pu nouer sur place des contacts précieux, partager leurs expériences avec leurs homologues européens, confrontés leurs différentes techniques artistiques. Alexandre Poulaillon, spécialiste des trompe-l’œil, lui aussi récompensé, n’a pas pu faire le voyage, actuellement retenu sur un chantier à Bakou.

Dans ce contexte privilégié, des rencontres ont été faites à l’occasion du vernissage des expositions. Claire PégisRose Saneuil et Laurent Chwast ont pu échanger avec des architectes designers en vue : Michele de Lucchi, Mathieu Lehanneur, India Mahdavi ; mais aussi de nombreuses personnalités influentes comme René-Jacques Meyer (directeur de l’école Camondo), Lyne Cohen-Solal (membre de l’Institut des métiers d’art), Patricia Racine (Manufacture d’Aubusson), sans oublier des personnalités de l’horlogerie, de la joaillerie, etc.

Laurent Chwast et Rose Saneuil arrivant sur le site de la Biennale Homo Faber à Venise.

 

Les artisans créateurs ont ainsi pu découvrir ou redécouvrir des pièces d’exception, de faire de nouvelles rencontres, et de s’émerveiller devant la beauté et l’art de faire qu’ils pratiquent eux-mêmes tout au long de l’année.

Une pause créative, stimulante et conviviale, qui place cette rentrée sous le signe de l’échange et de la créativité.